A.Fresco




Eyzin-Pinet recèle sur son territoire l’un des rares muralistes français.

Ils sont peu nombreux et sont désormais concurrencés par les graffeurs. Basée à Eyzin-Pinet, la société A.Fresco de Patrick Commency peint des fresques dans toute la France, après en avoir réalisé beaucoup à Lyon. Il fait partie du dernier carré de muralistes dont le travail est toujours recherché par les communes.

Lorsque vous arrivez dans le centre d’Eyzin-Pinet, votre regard est inévitablement attiré par une grande fresque peinte sur un mur en contrebas de l’église. Elle est signé Patrick Commency dont la société A.Fresco est installée à Eyzin-Pinet.

Débutant sa carrière à Lyon au sein de la célèbre entreprise « Cité Création » qui a peint de nombreux murs à Lyon, lorsqu’il a quitté cette Scoop, il a choisi Eyzin-Pinet pour son calme et le grand atelier dans lequel il prépare ses œuvres. Il a en effet créé avec sa compagne, Marion Pillard, sa propre société, se faisant accompagner par des peintres indépendants lorsqu’il doit mener un chantier dans la région ou à l’autre bout de la France. C’est le cas actuellement à Aurec-sur-Loire, en Haute-Loire où il installe six fresques dans le bourg ancien à la demande de la municipalité.

Il faut savoir que le gros du travail se situe dans l’atelier du muraliste. Il peint son œuvre sur une toile marouflée qui est ensuite collée sur le mur. « Cela permet à l’œuvre de se conserver beaucoup plus longtemps que si elle avait été peinte directement sur le mur », explique Patrick Commency. Il précise : « ce qui entoile le mur qui reste nickel après… »

A plus de 90 %, la majeure partie de sa clientèle est constituée des communes qui, pour se mettre en valeur, lancent un appel d’offres pour « habiller » d’une fresque tel ou tels pans de murs de la cité ; le plus souvent des trompe-l’œil, comme on peut le voir à Lyon, par exemple, avec la fresque des Canuts ou celle dite des Lyonnais auxquelles Patrick Commency a participé.

Sa plus grande fresque ? « Un parking qui était installé dans une usine désaffectée à Levallois-Perret. Nous étions 32 à travailler sur ce chantier, composé de six grandes fresques ! », se remémore-t-il. La fresque de la gare de Vienne en hommage aux soldats de la guerre 14-18, c’est lui aussi.

Au total, il peint de huit à dix fresques par an. Le coût pour une municipalité s’étage entre 250 et 400 euros le mètre carré, selon la complexité des motifs. « Une fresque, cela permet d’embellir des murs pas toujours très beaux. Cela donne aussi une identité à la ville qui accueille la fresque : les gens se l’approprient, s’y reconnaissent. »

« Le plus souvent, c’est un sujet libre : les municipalités nous expliquent le sujet qu’elles veulent voir traiter : nous leur faisons une proposition qui, le plus souvent est acceptée », décrit-il.

Frédéric Commency qui est passé par les Beaux-Arts de Lyon, ne se considère pourtant pas comme un artiste : « Nous sommes plutôt des artisans du bâtiment », explique-t-il. Peut-être, mais des artisans à haute valeur ajoutée.



Coordonnées :


Tel: 04 74 58 44 10

a-fresco.com