Boucherie Brun




Nostalgie de la terre ? Monsieur Savarin qui a tenu pendant de nombreuses années la boucherie située le long de la RN 86 à Saint-Romain-en-Gal a décidé en fin d’année dernière de vendre son magasin et de se consacrer à l’élevage, dans l’Allier, cher à son coeur. C’est un boucher viennois, Christian Brun, auparavant installé rue Francisque Bonnier à Vienne-Estressin qui a repris le flambeau. Il a fermé sa boutique à Vienne pour partir avec ses six salariés à Saint-Romain-en-Gal : pas de licenciements, donc.
Deux départs seulement au sein de l’ex-Boucherie Savarin devenue Boucherie Brun au moment du passage de témoin, ce qui a amené Christian Brun à procéder à deux embauches.

Au bilan les effectifs de la Boucherie devenue Brun, sont passés de douze à vingt. Pas trop lourd, pour un chiffre d’affaires 2013 de l’ordre de 2 millions d’euros ?

Tout sourire, Christian Brun évacue le problème d’un revers de main. « A Estressin, à côté de la clientèle du quartier, j’avais de nombreux clients qui provenaient des communes alentours : Serpaize, les Côtes d’Arey, Chonas l’Amballan et d’autres. Ils m’ont suivi, malgré la contrainte de devoir passer le pont. Les grands gagnants sont les habitants de Saint-Cyrsur- Rhône que j’avais aussi en nombre comme clients qui eux n’ont plus à traverser le Rhône ! »

Depuis qu’il a repris la boucherie en décembre dernier, Christian Brun a ainsi augmenté son chiffre d’afffaires de près de 30 %. « Nous devrions terminer l’année avec des ventes de l’ordre de 2,5 à 2,6 millions d’euros », se félicite ce boucher-charcutier de cinquante ans qui travaille aux côtés de son épouse Carole et de sa fille Adeline. Il est vrai que les clients fidèles qui ont suivi ce professionnel de la viande n’ont pas perdu au change. Le choix est plus vaste puisqu’en comparaison avec l’ancienne boucherie du quartier d’Estressin, aujourd’hui fermée, la superficie est passé de 100 à 400 m2. Et outre la boucherie charcuterie avec un éventail plus vaste, ils y trouvent aussi des légumes, des fromages, du vin, un peu d’épicerie, un service traiteur et en saison, un marchand d’huîtres qui s’installe sur l’autre atout maître de ce magasin : son parking de trente-sept places.

Au niveau prix aussi, ils devraient y gagner car la stratégie de Christian Brun qui ne s’approvisionne en viande qu’auprès de petits producteurs du Nord-Isère est de « diminuer le plus possible notre marge, tout en faisant de la qualité et en montant en gamme : nous nous rattrapons sur les volumes. Cela nous permet de rester rentables : nous pouvons de la sorte répondre au pouvoir d’achat un peu tendu que peuvent connaître nos clients. »

Ces derniers ont répondu présents : ils sont chaque semaine de 1 000 à 1 200 à prendre le chemin de la Boucherie Brun.
Une stratégie commerciale qui manifestement porte ses fruits puisque cette année, la Boucherie devrait écouler près de 140 tonnes de viande, ce qui fait d’elle le plus important détaillant en la matière parmi les six bouchers que l’on recense à Vienne ou dans sa proche périphérie.

Outre ses clients, Christian Brun approvisionne également une partie des restaurants viennois dont deux étoilés, la Pyramide et le Domaine de Clairefontaine.
Au final, Christian Brun qui a été accompagné dans ce rachat par le CIC est un repreneur heureux : « Dans le contexte actuel, nous nous en tirons plutôt bien », se félicite-t-il.

Horaires d’ouverture : du mardi au samedi de 8 h à 12 h 30 et de 14 h 30 à 19 h



Coordonnées :


04 74 59 72 75

Facebook Maison Brun