Eiser




Eiser valorise les résidus de déchets ménagers incinérés

 

 

Saviez-vous que les routes sur lesquelles vous circulez sont peut-être fabriquées à partir de résidus d’ordures ménagères ? Donner une nouvelle vie à nos déchets, tel est le cheval de bataille de Patrick Bruncher, directeur général de l’entreprise Eiser (Loire-sur-Rhône).

 

 

Ce pétillant entrepreneur, ayant créé sa société Eiser en 2010 à l’âge de 60 ans, se lève chaque matin avec une idée en tête : valoriser au maximum les mâchefers que La Métropole de Lyon lui fournit. « Les déchets ménagers des habitants sont incinérés, mais des résidus subsistent. Je récupère chaque semaine ces mâchefers, des cendres dont les usages sont multiples : création de voiries de lotissement, de routes ou encore de parkings… », énumère le petit-fils de paysan, ayant grandi avec le souci de l’environnement chevillé au corps.

Chaque année, 35 000 tonnes de mâchefers sont acheminées sur le site industrialo-portuaire de Loire-sur-Rhône où est basé Eiser : « Une péniche du transporteur voisin Combronde arrive une fois par semaine depuis Lyon sur mon site de valorisation avec des cendres, mais pas seulement. » En effet, certains déchets résistants à l’incinération se trouvent mêlés aux ordures ménagères : poêles, robinetteries, couverts… et même des boules de pétanque ! Ces métaux représentant 5 à 6% du mâchefer qu’Eiser traite. « Après un tri méticuleux, grâce à des machines mais aussi à la main, nous récupérons différents types de métaux que des entreprises spécialisées nous rachètent. » Une autre partie des déchets dont la combustion n’est pas venue à bout la première fois repartent dans un incinérateur.

« Les mâchefers ont des qualités et des défauts, reconnait Patrick Bruncher. Moi, j’utilise leurs qualités en valorisant l’ensemble de ces résidus d’ordures ménagères. Ainsi, je ne produis aucun déchet ! »

 



Coordonnées :