Ekibio




 

Vingt-sept personnes travaillent, sur la zone d’activités des Platières à Chasse-sur-Rhône, à créer, développer, mélanger, ensacher, bon an mal an, près de trois-cents produits bio différents que l’on retrouve dans les magasins bio du Pays Viennois sous les différentes marques de la société Ekibio. Une filière qui marche si bien qu’une extension de cette unité de production de 3 000 m2 est annoncée pour 2018.

Même si vous êtes adeptes des produits bio, vous ne connaissez pas sans doute la société Ekibio. En revanche si vous fréquentez les magasins spécialisés bio, sans nul doute vous connaissez ses différentes marques : Priméal, le « Pain des fleurs » ou Bisson.

Cela se sait peu, mais ces marques et ces produits émanent du Pays Viennois ou plus précisément de la zone d’activités des Platières à Chasse-sur-Rhône où la société Ekibio possède un important atelier de production.

Pourquoi Chasse-sur-Rhône, alors qu’historiquement le siège d’Ekibio, créée par un fils d’agriculteur, Didier Perréol, bien avant le boom actuel du bio, est situé à Peaugres en Ardèche ?

Tout simplement parce qu’en 2007, Ekibio a racheté une société viennoise, Sovipa, qui produisait des compléments alimentaires. Le dirigeant de cette société avait alors eu le nez creux, en installant en 2002, son unité de production sur ce qui allait devenir plus tard la zone d’activités des Platières à Chasse-sur- Rhône.

Et lorsque Ekibio a racheté cette entreprise, tout en conservant ses salariés, elle a utilisé les différents mélangeurs, chaînes d’ensachage, etc., pour concevoir ses propres produits bio.

Les compléments alimentaires ont été alors abandonnés pour produire des produits maisons.

Pour Bernard Martin, directeur des opérations chez Ekibio, « C’était une bonne acquisition et un excellent outil… »

Trois cents produits différents

Ainsi sur 3 000 m2, à Chasse, Ekibio élabore pas moins de trois cents produits différents :  dont quelques « best-sellers », à l’instar du « Couscous aux fleurs », du « Quinoa rouge et blanc » ou de nombreuses préparations sans gluten.

Chasse-sur Rhône avec ses vingt-sept salariés actuels constitue l’une des trois unités de ce groupe spécialisé dans l’alimentation bio, qui est riche de plus de deux cents salariés. Outre Peaugres, on trouve aussi une implantation en Bolivie essentiellement axée sur un des produits phares d’Ekibio : le quinoa.

Pas question pour Ekibio de vendre ses produits en dehors des nombreuses chaînes spécialisées qui se sont créées depuis de nombreuses années : Biocoop, bien sûr le leader, mais aussi la Vie Claire, Satoriz, Bio C’ bon, Naturalia, etc.

Un marché actuellement euphorique : le chiffre d’affaires du groupe Ekibio qui devrait atteindre les 100 millions d’euros l’année prochaine, connaît depuis plusieurs années une croissance à deux chiffres.

Agrandissement de l’unité de Chasse-sur-Rhône

Pour répondre à la demande, Bernard Martin explique qu’Ekibio a prévu d’agrandir son unité de Chasse sur Rhône : elle bénéficie de possibilité d’extension car elle n’occupe pour l’heure qu’une partie du terrain de 13 000 m2 où elle est installée.

Les travaux devraient débuter en début d’année prochaine pour une livraison en 2019.

Une extension qui a un corollaire : « Logiquement, nous devrons procéder avec cet agrandissement à plusieurs embauches ».

Rachetée en 2007, avec quinze salariés, l’ex-société viennoise Sovipa devrait ainsi avoir doublé ses effectifs. « C’est un projet important qui va nous permettre de consolider et de renforcer les emplois à Chasse-sur-Rhône », se félicite Bernard Martin.

Si ce n’est pas toujours le cas lors du rachat d’une entreprise par une autre, ça l’est pour cette fois ! Et vu le potentiel de développement du bio en France qui ne représente pour l’heure que 7 % du marché de l’alimentation, les marges potentielles de progression sont très importantes…

 



Coordonnées :


04 75 32 43 60

www.ekibio.fr