Ertips




« Chacune de nos fabrications est unique. Elles correspondent à chaque fois à un besoin spécifique. » Alignés comme à la parade au sein de son atelier situé sur la zone industrielle de Leveau à Vienne, les systèmes complexes dont l’inox jette des éclairs sous les néons, attendent d’être transportés par camions pour être ensuite installés dans des usines agro-alimentaires ou pharmaceutiques du Grand Sud-Est.

La spécialité de Jean-Claude Boutouil, le créateur de cette société, Ertips ? « Nous fabriquons des moutons à cinq pattes, nous sommes sur un marché de niche. »

Les unités très spécifiques que fabriquent Jean-Claude Boutouil et ses quarante salariés sont indispensables pour permettent la fabrication de fromages, de gâteaux, de yaourts ou encore de parfums, de produits médicaux, voire même des colorants pour l’industrie textile. Ses clients ont pour nom bioMérieux, Danone, Hermès, Orangina, Andros, etc., excusez du peu..

Jean-Claude Boutouil, 63 ans, a pu développer cette belle entreprise qui a réalisé l’année dernière un chiffre d’affaires en hausse de 10 % à 3 millions d’euros car il bénéficie d’une double compétence, plutôt rare chez un seul homme. Il est d’abord passé par l’Ecole des industries laitières et du lait, puis s’est ensuite formé en métallerie et chaudronnerie.

Il a d’ailleurs fait ses premières armes de salarié, très jeune, chez Yoplait-Candia à Vienne, l’un de ses clients d’aujourd’hui.

C’est en s’appuyant sur ce double bagage qu’il crée Ertips en 1982. « Je savais qu’il y avait une vraie demande dans le secteur agro-alimentaire où l’on ne peut pas pratiquer la chaudronnerie comme si l’on était à la raffinerie de Feyzin : ce secteur nécessite des connaissances très spécifiques », reconnaît-t-il.

Lui et son équipe ont ainsi, lors de sa création, mis en route l’usine Danone de Saint-Just-Chaleyssin.

L’intérêt de ce métier ? « Non seulement nous fabriquons ces concepts spéciaux, mais aussi en permanence, nous accompagnons les entreprises pour qu’elles puissent améliorer leur process de fabrication et développer leurs produits, ou en mettre de nouveaux en fabrication. »

C’est ce qu’il fait chez Yoplait-Candia à Vienne, mais avec d’autres, à l’instar de la fromagerie Guillotteau de Pélussin (créateur du fameux pavé d’Affinois), avec laquelle il a mis au point un process permettant de développer la concentration ultra-rapide du lait, sans passer par des procédés thermiques, obligatoirement énergivores, avec donc de belles économies à la clef.

Un procédé qui permet aux fabricants de fromages, de yaourts ou de desserts de conserver, de sélectionner autant de matière grasse, de sucre ou d’eau ou d’autres matières qu’ils le souhaitent pour fabriquer leurs produits.

Un an d’études et de partenariat avec l’INRA (Institut National de la Recherche Agronomique) ont été nécessaires pour pré-monter ce système complexe en inox qui représente…3 000 heures de travail. Une œuvre collective fruit notamment du travail entre le service de R&D d’Ertips (deux personnes) et ceux de ses clients.

C’est ce type de projet qui passionne encore Jean-Claude Boutouil. Autre innovation cette année : pour trouver de nouveaux relais de croissance, il se lance pour la première fois à l’export.



Coordonnées :


04 74 78 82 62

http://www.ertips.com