La ferme du Colombet




La Ferme du Colombet, un exemple d’agriculture biologique

Cette exploitation propose : volailles, vaches, céréales et abeilles 100% bio. Clairement, elle défend et revendique une agriculture locale naturelle et accessible. Un bel exemple de circuit court.

 

 

“ Notre objectif est de proposer à nos clients des produits issus de l’agriculture biologique à des tarifs accessibles“, c’est en ces quelques mots que Philippe Brun résume l’ADN de la Ferme du Colombet. Cette exploitation élève et cultive sur ses terres des volailles, des vaches, des abeilles et des céréales. Le tout 100% bio. Et ce concept ne répond aucunement à un effet de mode mais correspond entièrement à la philosophie de ses quatre associés.

Car cette exploitation, installée au pied du Mont Monnet à Trèves, est née de plusieurs belles rencontres. A l’origine, “il existait deux entités, comme le rappelle Philippe Brun, celle de Florent Chapelle, spécialisée entre autres dans l’élevage de poulets, et celle de Séverine Forel, spécialisée dans l’apiculture. J’ai rejoint l’aventure avec la production de viande bovine (charolaise, ndlr) et in fine, Camille Branchu, également apicultrice, est venue compléter et enrichir notre exploitation.“

Aujourd’hui, la Ferme du Colombet a trouvé son rythme de croisière. “ Nous élevons par an environ 6 000 poulets, découpons 11 vaches et produisons entre 1 à 4 tonnes de miel avec près de 300 ruches. Sans parler de l’exploitation de céréales qui pèse également dans nos travaux annuels“. Concrètement, elle propose à la vente : miels, gelée royale GRF, pains d’épices, pollen frais, madeleines, farine, volailles prêtes à cuire, terrines à la coupe, viande séchée, viande fumée…

Ces différentes productions sont destinées en premier lieu à “ notre clientèle de proximité, comme l’explique Philippe Brun, les gens viennent directement acheter sur place.“ Et le succès est au rendez-vous car “ le consommateur recherche aujourd’hui des produits de qualité. Et ce constat vaut pour l’ensemble de la population. Croire que ce type de production ne trouve échos que chez les CSP+ (les catégories professionnelles les plus favorisées) est un  leurre.

Aujourd’hui, tout le monde souhaite se nourrir autrement. Nous le constatons. De fait, ajoute-t-il, nous pratiquons des tarifs abordables justement car nous ne souhaitons pas sélectionner notre clientèle mais au contraire l’élargir le plus possible“. Preuve de l’engagement maison, la Ferme du Colombet se veut “Ferme pédagogique“. Autrement dit, elle propose des visites guidées et commentées à ses clients. L’an dernier, elle a accueilli près de 1 200 visiteurs dans ce cadre là. Un authentique succès.

La Ferme du Colombet est aussi régulièrement présente sur différents marchés de la région dont celui de Collonges-au-Mont-D’Or (69).

En marge de sa vente sur place, l’exploitation de Trèves fournit un certain nombre de magasins Bio comme BioCoop et plusieurs enseignes Bio dans la vallée du Rhône. “ Il nous semble en effet que les deux modes de distributions ne sont pas incompatibles mais au contraire complémentaires, souligne Philippe Brun,  qui ajoute, toujours dans un souci de proximité, nous travaillons également avec des Amap régionales (association pour le maintien d’une agriculture de proximité/ndlr) ce qui s’inscrit totalement dans notre démarche.“ In fine, Philippe Brun se projette : “ Nous désirons à l’avenir continuer à sensibiliser les gens au bien fondé de notre action.“ Dont acte…