La Halte d’Ampuis




La Halte d’Ampuis, seul maraîcher à avoir développé un distributeur automatique de produits frais.

 

Lorsque l’on circule sur la RD386 entre Ampuis et Saint-Colombe, une sorte de mini-magasin fort bien éclairé la nuit intrigue. Dessus, on peut lire :« Distributeur automatique de produits frais ».

 

Il ne s’agit pas d’un drive comme ceux que l’on a vu naître sur les rives droite et gauche du Rhône, mais d’un nouveau concept importé du Nord de la France : la distribution automatique de légumes, charcuteries, viandes ou fromages.

 

Sitôt entré dans cette petite boutique automatisée, vous vous retrouvez face à une centaine de casiers, certains réfrigérés, pour les fromages, les yaourts, la charcuterie, par exemple ; d’autres non. Dans ces derniers, on trouve aussi bien des pommes de terre que des choux fleurs, des salades, voire encore des carottes, etc.

 

Pour les acheter, rien de plus simple : aux deux extrémités de ce mini-market robotisé, on trouve deux espaces de paiement.

Il suffit de taper le ou les numéros du casier dont on cherche à acheter le contenu, puis de régler avec sa carte bancaire. Il n’est en revanche pas possible de payer en liquide. « Trop dangereux, trop de risque pour un lieu qui ne bénéficie pas d’une présence humaine en permanence », explique Aude Hérard, responsable de la « Halte d’Ampuis » (quatre salariés, 100 mètres carrés) et de son nouvel appendice automatique.

 

C’est lors du salon SIVAL qu’un de ses frères a découvert ce concept, créé par une société du Nord de la France et qui l’a emballé.

 

A l’unanimité, les membres de cette entreprise familiale ont décidé de l’installer tout à côté de la « Halte d’Ampuis », créée en 1996 par Paul et Christiane Hérard, les parents d’Aude.

 

En service depuis octobre 2017, ce distributeur automatique de produits frais, qui pour l’heure n’a bénéficié que d’un bouche à oreille efficace, connaît un incontestable succès. Il a représenté un investissement de près de 120 000 euros.

 

Son avantage, évidemment, il est ouvert sept jours sur sept, de 7 heures à 21 heures. Ses tarifs sont « exactement » les mêmes que ceux du magasin contigu.

 

« C’est le dimanche que nous avons le plus de visiteurs, et de loin ! », constate Aude Hérard.

 

Depuis son ouverture, il a réalisé un chiffre d’affaires de près de 84 000 euros sur une année pleine, soit près de 10 % de celui du magasin. Un chiffre en hausse régulière. Et « grand avantage, précise Aude Hérard, il n’a pas cannibalisé le magasin. Nous n’avons constaté aucune baisse de chiffre d’affaires. Ce ne sont donc pas les mêmes clients qui choisissent d’acheter à la boutique automatique… ».

 

« Aucun distributeur automatique de produits frais n’existe au sein de Vienne Condrieu Agglomération, les plus proches systèmes de vente de ce type sont situés dans la Loire et dans l’Ain. De plus, l’entreprise qui nous l’a installé nous a promis l’exclusivité sur notre secteur », observe Aude Hérard.

 

Une riche idée qui dope les ventes du magasin dont sont issus les produits, mais aussi de la société de maraîchage familiale située de l’autre côté de la RD386 dont s’occupent les trois frères d’Aude, Philippe, Bertrand et Nicolas, regroupés au sein d’une Earl (exploitation agricole à responsabilité limitée) : 35 hectares de superficie et 5 de serres.

 

Cultivés en agriculture raisonnée, les carottes, épinards, radis, tomates, salades (toute l’année car elles sont cultivées en serre), les blettes et autres, n’ont que la route à traverser pour être vendues, soit au magasin, soit dans la boutique automatique de produits frais.

 

Le reste de la production est vendu, soit à Grand Frais, soit à Carrefour.

 

Cette création montre en tout cas que même dans le domaine de la distribution de produits agro-alimentaire, on peut encore innover…



Coordonnées :


Tel. 04 74 56 29 63