Novasep




Elle fournit des molécules à l’industrie pharmaceutique dans le monde entier : Novasep en excellente santé.

Deux cent trente salariés dont quarante dédiés uniquement à la Recherche & Développement : l’innovation est l’ADN de Novasep, entreprise basée à Chasse-sur-Rhône, qui fournit des molécules de tous ordres à toutes les grandes sociétés pharmaceutiques du monde entier. D’où la nécessité d’investissements permanents : une nouvelle ligne de fabrication par moins 80 degrés a ainsi vu le jour l’année dernière.

C’est l’entreprise qui contribue le plus au budget de Vienne Condrieu Agglomération et ça devrait continuer…

Classée Seveso, se développant sur dix hectares depuis 1965 sur les bords du Rhône, l’usine Novasep (*) connaît une belle santé économique. Les clients sont de plus en plus nombreux, ce qui se traduit par de nouveaux investissements.

Si vous interrogez le directeur de l’usine, Jean-Pierre Pilleux, sur l’identité de ses clients, il vous répondra illico : « top secret ! ».

L’usine fait en effet de la sous-traitance à façon et fabrique toutes sortes de molécules chimiques destinées à la pharmacie pour les plus grands groupes, « les « Big Pharma », comme on les appelle, notamment américains, mais aussi pour les start-up, à la demande. Elle est de ce fait contrainte à la confidentialité, vu la concurrence féroce régnant dans ces secteurs.

« Les trois quarts des produits que nous fabriquons sont des molécules utilisées dans le traitement du diabète, de l’ophtalmologie, la lutte contre le cancer ou encore l’asthme », décrit Jean-Pierre Pilleux.

L’usine Novasep de Chasse-sur-Rhône produit actuellement une trentaine de références différentes. Et, de surcroît, elle vient de voir cette année son portefeuille s’agrandir avec trois nouvelles molécules approuvées par les Autorités de Santé.

L’entreprise chassère qui a embauché 40 personnes depuis 2014, emploie actuellement 230 salariés dont 40 personnes dédiées à la Recherche & Développement.

Vu l’extension continue du site, les embauches vont se poursuivre, selon le directeur. Seul problème, « le marché des techniciens dans notre domaine connaît une vraie pénurie dans la région lyonnaise ».

Pour pallier cette difficulté, l’entreprise a décidé de créer sa propre filière de formation.

L’année dernière, l’entreprise a investi 5 millions d’euros pour installer une nouvelle ligne cryogénique pouvant aller jusqu’à – 80 degrés : certaines réactions chimiques ne peuvent s’opérer qu’à très basse température. Un investissement qui permet à l’entreprise d’augmenter pour ses clients sa capacité de production.

Un « pilote » a vu également ses capacités de production augmenter, avec l’installation d’une nouvelle ligne, un filtre sécheur et une salle blanche, ce qui renforce la capacité du site chimique ; ce qui lui permet aussi de gérer les besoins de développements cliniques et les principes actifs à petite échelle.

La grande force de Novasep qui explique son succès, c’est que cette entreprise est capable de produire des molécules destinées à fabriquer des médicaments de quelques dizaines de kilos, jusqu’à plusieurs tonnes, répondant de ce fait à tous les besoins.

Travaillant beaucoup avec les Etats-Unis, le site reçoit régulièrement des visites des inspecteurs de la FDA (Food and Drug Administration) afin de valider les procédés utilisés, permettant l’exportation des molécules sur le marché américain.

Dernières retombées en date en ce début d’année 2019 qui ravit Jean-Pierre Pilleux : la FDA américaine a délivré « pas moins de quatre approbations pour quatre nouvelles molécules », ce qui est exceptionnel ! ».

 

(*) Le site de Chasse-sur-Rhône fait partie d’un groupe comprenant dix sites industriels sur trois continents : en France, Allemagne, USA, Belgique et Chine. Il comprend 1 315 salariés et a réalisé l’année dernière un chiffre d’affaires de 282 millions d’euros.



Coordonnées :


04 72 49 19 60.

www.novasep.com